LE ROLE DE L’URSS DANS LA SECONDE GUERRE MONDIALE (1939-1945) – par Annie LACROIX-RIZ. Il était major dans l'Armée rouge, décoré de l'ordre de l'Étoile Rouge, colonel dans la Wehrmacht, décoré des croix de fer de seconde et première classe[21]. Or nous ne savons pas vivre saintement. La Russie a annoncé le 13 février la mort à 103 ans d'Alexeï Botiane, espion et vétéran de la Seconde guerre mondiale qui avait joué selon Moscou un rôle crucial dans le sauvetage de Cracovie, une version contestée par la Pologne. Au début, cette formation RONA agissait contre les Partisans soviétiques dans l'Oblast de Briansk. II. Trois armées allemandes regroupant 900 000 hommes3 soit 50 divisions dont 19 blindées et motorisées (plus 20 divisions de réserve), 10 000 canons et mortiers4, plus de 2 000 avions4 et 2 700 chars se lancent à l’assaut de deux armées blindées soviétiques épaulées de 4 corps blindés5 de 3 300 chars6 et d’une armée d’infanterie regroupant 1,337 million d’hommes, 19 300 canons et mortiers5 ; soit 2 millions de combattants sur un front long de 270 km. 80% des pertes de la Wehrmacht sont subies sur le front russe. Mêmes encerclés, les Russes s’accrochaient et combattaient ». En Occident, les démocraties sont aux prises avec des scandales en France affaire Stavitsky (1934) et manifestations des Ligues, des difficultés économiques : le Royaume Uni abandonne la convertibilité de la livre/or et laisse le marché fixer la valeur de sa monnaie, de même il abandonne le libre échange pour des échanges préférentiels avec le Commonwealth. Elle subit dès lors une poussée continue, parsemée de défaites successives. Comme pour l’aviation au cours de la Première Guerre mondiale, les investissements militaires au cours de la Seconde Guerre mondiale ont permis à l’aviation de progresser à pas de géant. Devant le refus des finnois, les Soviétiques déclenchent la guerre d’hiver ou guerre russo-finnoise qui dure 104 jours (30 novembre 1939 – 13 mars 1940 Traité de Moscou). II. Ce journal fut publié par l'historien Oleg Bounditskiï qui lui-même considérait que de tels motifs de collaboration étaient absurdes et qu'il les traitait souvent de « pacte avec le diable »[9],[10],[11]. Les organisations nationalistes et monarchistes, aussi bien dans la Fédération de Russie qu'à l'étranger se sont adressées plus d'une fois aux organes de la fédération pour demander la réhabilitation de collaborateurs russes. Entre 1940 et 1945, ce sont environ 1,5 million de citoyens soviétiques qui ont servi dans la Wehrmacht. Notre propos aujourd’hui n’est pas de retracer l’histoire de cette deuxième guerre mondiale, mais seulement d’évoquer la place et le rôle d’un des alliés, l’URSS de Joseph Staline. En même temps, comme le prouvent les nombreuses sources à ce sujet, le recrutement des collaborateurs se faisait selon un schéma identique. — 1998, «Как казачки фашистам помогали» или «Почему в центре Москвы стоит памятник фашистскому генералу?», «Русская эмиграция в нацистской Германии», «Идейный коллаборационизм в годы Великой Отечественной войны», «Сталинские соколы» на службе в Люфтваффе, Русский коллаборационизм во Второй мировой войне. Les Allemands ont rassemblé 15 divisions soit 766750 h., 1519 véhicules blindés, 224 avions et 9300 pièces d’artillerie ; les Soviétiques disposaient de 196 divisions 2.500 000 h., 6250 Chars, 7500 avions et 41 600 pièces d’artillerie. C'est parmi les citoyens d'URSS que l'on trouvait le pourcentage le plus élevé de collaborateurs politiques et militaires au sein des états belligérants durant la Seconde Guerre mondiale[1],[2]. Mémoire de la Seconde Guerre mondiale dans la Russie actuelle Télécharger 0.91 Mo Non seulement le président russe s’y intéresse de près, mais il est même l’un … En 2001, les historiens russes estimaient les pertes du conflit germano-soviétique à 26,2 millions de tués (environ 16 % de la population de l’Union soviétique de 1940) dont plus de 11 millions de soldats et officiers (6,8 millions de tués directs et3,8 millions de prisonniers de guerre décédés entre les mains de la Wehrmacht), et surtout 15,6 millions de civils puisque l’importance sans précédent des pertes civiles est d’abord la conséquence d’une guerre d’anéantissement menée en Union soviétique par le Reich nazi et ses einsatzgruppen. Nous pouvons mesurer alors la tragique conséquence de 1936 du refus de donner vie au Traité d’alliance Franco-URSS. La plaque se trouve à l'Église de tous les Saints à Moscou, avenue de Leningrad, 73 et jusqu'à présent son caractère provoquant a donné lieu dans la presse à des réactions pour le moins diverses (allant jusqu'à sa destruction) dues surtout au fait de sa situation à l'endroit où se rassemblent les groupes néo-nazis. Tous camps confondus, les tués de l’Armée rouge, hors les 3,8 millions de prisonniers de guerre soviétiques décédés après leur capture, constituent 52 % du total des pertes militaires en Europe, ceux de la Wehrmacht 28 % (moins de 2 % pour l’armée des États-Unis). Celle-ci a été voulue, dès sa phase de préparation, comme une lutte à mort, exigeant un engagement sans limite, une obéissance absolue, la destruction totale de l’ennemi. Andreï Vlassov, général-lieutenant était à la tête du ROA. Certes, l'Allemagne nazie était placée sur la défensive. «  Dissoute en décembre 1944, son personnel a été intégré à l'armée Vlassov et les officiers allemands dans la 25e et la 38e division SS de grenadiers Nibelungen. Les pertes allemandes sont de 92 000 à 100 000 tués, 220 000 blessés, 480 000 prisonniers les Soviétiques eurent 81116 tués, 280 951 blessés ; ils perdirent 1997 chars, 2108 pièces d’artillerie et 916 avions. Un soldat avec un pack de Rennes, sur la glace glissante, près du petit village de Nautsi, dans le nord de la Laponie, en Finlande, le 26 octobre 1941. Il a enragé les gens en disant que la Grande-Bretagne, la France et la Russie étaient responsables de la chute de l’Allemagne, ce qui était en fait vrai, et a obtenu le soutien des civils pour commencer la guerre … En 1939, Hitler a envahi la Pologne et c’est ainsi que la Seconde Guerre mondiale a commencé … Corps Russe (Corps Russe de protection, Corps Russe en Serbie (allemand : Russisches Schutzkorps Serbien) — fut organisé en 1941 après l'occupation de la Yougoslavie par les nazis. L’acte de capitulation entre en vigueur à 23 h 1, soit le 9 mai à 1h1 heure de Moscou. L’ampleur de l’engagement allemand a été gigantesque : quelque 20 millions d’Allemands ont porté, à un moment ou à un autre, l’uniforme de la Wehrmacht sur le front russe, de sorte que c’est toute la société allemande qui fut impliquée dans l’expérience de la guerre sur le front de l’Est. pertes allemandes : 177 847 tués blessés ou disparus, 1614 chars, 459-1961 avions. Elles se trouvaient devant un choix fort limité : soit accomplir leur service dans l'armée allemande, soit mourir de faim. Smyslovski considérait contrairement à Andreï Vlassov que ces forces n'étaient qu'une fraction de la Wehrmacht. Skorodoumov tenta d'obtenir le maximum d'autonomie pour ce Corps Russe de la part du commandement allemand, ce qui entraina un conflit à la suite duquel Skorodoumov fur arrêté par les Allemands. La deuxième Guerre Mondiale commence en 1939 avec la crise polonaise et se termine en 1945 avec la défaite fasciste. Dans les camps de prisonniers de guerre étaient placées des affiches par des recruteurs allemands, issus des rangs des Russes blancs, de l'Armée Vlassov ou d'organisations politiques. Le 17 juillet 1936 éclate la guerre d’Espagne : L’Angleterre et la France de Léon Blum déclarent leur « non intervention » alors que l’URSS soutient les Républicains et Hitler les franquistes ! Le général-major M. F Skorodoumov se lança, avec des organisations russes, dans l'organisation de la protection des émigrés russes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Elle fut formée sur la base de la brigade de police « Zeygling », qui se composait de bataillons de police ukrainiens et biélorusses. Tatiana Kastouéva-Jean (dir. Il y a 70 ans jour pour jour qu’un des conflits les plus meurtriers du XXe s. s’achevait. Il est intéressant de rappeler ici quelques dates. À la fin de 1941 et au début 1942, dans les camps de concentration se formèrent spontanément des groupes d'activistes qui espéraient soutenir le commandement allemand. C’est pourquoi la commémoration annuelle du Jour de la Victoire, célébré par les Russes et les amis de la Russie dans … La Russie, un acteur politique et économique original En plus des hydrocarbures qui offrent une intégration dans la mondialisation à certains territoires, la présence de fortes ressources minières joue un rôle important. Les pertes soviétiques : 1 896 500 hommes sont infiniment plus lourdes que celles des allemands 615 000 h. fin septembre Richard Sorge, journaliste allemand et soviétique informe les Soviétiques depuis Tokyo que les Japonais n’attaqueront pas l’URSS, ce qui a permis l’envoi des troupes de l’Est sur le front moscovite. L'inscription suivant figure sur cette plaque : « Aux combattants des forces interarmes du Corps Russe, de l'Armée cosaque, des cosaques du 15e corps SS de cavalerie cosaque, tombés pour leur foi et pour leur patrie »[18]. De petites unités de collaboration se formèrent en Allemagne avec des prisonniers de guerre dès l'automne 1941. L’article 2 « Au cas où la France ou l’URSS seraient l’objet d’une agression non provoquée de la part d’un Etat européen, malgré les intentions sincèrement pacifiques des deux pays, l’URSS et réciproquement la France, se prêteraient aide et assistance ». Les pertes militaires de l’Union soviétique représentent 85 % du total des pertes alliées en Europe (Royaume-Uni 3,7 % – France 2,9 % -États-Unis 2,6 %). ensuite, sur le plan militaire, la Russie e… L'historien Cyrill Aleksandrov considère quant à lui que la réhabilitation du général Andreï Vlassov (qui a été pendu en 1946) ainsi que de ses frères d'armes a déjà eu lieu : en 1992 la Cour constitutionnelle de la Fédération de Russie, après examen du dossier du Parti communiste de l'Union soviétique, a émis un arrêt sur l'abrogation des condamnations qui avaient été prononcées contre les chefs de parti[25],[26]. En 1941 le commandement allemand ne possédait aucun plan en vue de la création d'un organisme destiné à coordonner différents mouvements de collaboration. Cette guerre est considérée comme un désastre et certains historiens pensent que ce désastre à jouer un rôle dans l’élaboration du plan Barbarossa. 000 disparus auxquelles il faut ajouter 16 400 civils tués per les bombardements et 1 million par la faim. Elle fut créée à la suite de divergences de vues entre Boris Smyslovski et Andreï Vlassov. La 1e armée russe (Wehrmacht) (appelée ainsi depuis mars 1945 (en russe «1-я Русская национальная армия»)) — formation armée créée à la fin de la Seconde Guerre mondiale au sein de la Wehrmacht sous la direction du général Boris Smyslovski (général-major de la Wehrmacht, utilisant le pseudonyme d'Arthur Holmston). Ifri 27 rue de la Procession 75740 Paris Cedex 15–FRANCE Tél. Aux Etats Unis Franklin Delano Roosevelt lance un premier New Deal sur déficit budgétaire. Le front, c’est la sainteté de la mort russe, l’arrière le péché de la vie russe. Elles ne disposaient pas d'uniformes particuliers. 1), Cosaques pendant la Seconde Guerre mondiale, Cour constitutionnelle de la Fédération de Russie, Décoration pour la bravoure et le mérite des volontaires de l'Est, Жданов Д. Н. Русские национал-социалисты в Германии (1933—1939 гг.) Le professeur Fedor Bogatyrtchouk représentait le conseil national de l'Ukraine et N. N. Boudzilovitch celui de Biélorussie. Après l'écroulement de la France, et lors de l'arrivée des troupes à Hendaye, le 27 juin 1940, le rôle que devait jouer l'Espagne dans la seconde guerre mondiale fut l'objet d'une querelle entre les partisans de la neutralité, qui comprenaient la plupart des monarchistes, et la Phalange antimonarchiste qui sympathisait avec les nazis. Le nombre de peuples concernés s'élève par contre à plusieurs dizaines. Elle fut, dès lors, formée comme la 30e division de grenadiers de la SS (Bélarus). Ce sont l'Allemagne et le Japon qui ont voulus, préparé et déclenché la guerre. Il peut vivre en pécheur, mais il meurt en saint. Les années avant le début de la guerre sont complexes pour la Russie. Il est ratifié par les députés le 27 février 1936 puis par les sénateurs le 12 mars 1936. // Россия и современный мир. Les forces en présence sont révélatrices de l’épuisement du IIIe Reich. Je ne suis pas un ennemi de ma patrie, de mon peuple. Exposé de 6 pages en histoire contemporaine : XIXe, XXe et XXIe : Les enjeux des Empires coloniaux dans la Seconde Guerre mondiale. Après cette défaite, la Wehrmacht ne parvint plus jamais à reprendre l’offensive sur le front russe. C’est pourquoi la commémoration annuelle du Jour de la Victoire, célébré par les Russes et les amis de la Russie dans le monde entier le 9 mai, est si significative. Ils furent contraints par la suite de quitter la République Lokot, ensemble avec 50 000 civils et les armées allemandes en retraite. Elle fut commandée par Hitler à son état-major le 21 juillet 1940 soit 11 mois après la signature du pacte germano-soviétique ! La signature d'un armistice en 1944 l'obligea à se retourner contre l'Allemagne nazie, aux côtés de la Russie, pour la dernière année de la Seconde Guerre mondiale : c'est la guerre de Laponie. Les alliés se sont toutefois retrouvés face à un autre dilemme - que faire de la Corée, occupée par le Japon depuis 1910 ? Nous publions ici l'article de l'historien et spécialiste de la Russie Jean-Pierre Arrignon, qui est revenu sur son blog le 7 mai sur le rôle fondamental qu'a joué l'URSS dans la Seconde guerre mondiale et qui explique pourquoi les Russes célèbrent à la date du 9 mai la Victoire de la Grande guerre patriotique de 1940-1945. Les violons ne semblent pas s’accorder sur cette affaire. Les alliés Etats Unis, France, Royaume uni et URSS venaient d’obtenir la reddition sans condition de l’Allemagne nazie. Cependant c'est un avis personnel et je répète que l'idée n'est pas de figer les anciens collaborateurs comme des images toutes faites, de les marquer pour toujours. Mais il faut regarder la vérité en face : nous tous, toute la Russie, espère avec passion la victoire des ennemis. Outre de prisonniers de guerre et d'activistes du ROA[15], elles étaient en outre composées d'un petit nombre d'officiers des Armées blanches ou ayant déserté l'Armée rouge. Plusieurs attaques de partisans réussirent à les atteindre. Ce document a été mis à jour le 22/07/2014 La comparaison des pertes subies par la Wehrmacht sur les deux fronts à partir de juin 1944 montre la part presque exclusive du front russe même après ce débarquement. L'auteur des livres populaires[13], Alexandre Kazantsev, lui-même collaborateur écrivait que beaucoup de collaborateurs russes se voyaient comme une « troisième force », et lui-même se joignait à leurs rangs. Enfin, le front ouvert en juin 1944 en France a eu, militairement, environ 11 mois d’existence contre 47 mois pour le front russe ouvert en juin 1941. À l'été 1943, le RONA commença à subir de lourdes pertes malgré l'aide allemande. Une partie est également affectée à la formation de la 600e Division d'infanterie[16]. Mémoire de la Seconde Guerre mondiale dans la Russie actuelle Télécharger 0.91 Mo Non seulement le président russe s’y intéresse de près, mais il est même l’un … La Russie, un acteur politique et économique original En plus des hydrocarbures qui offrent une intégration dans la mondialisation à certains territoires, la présence de fortes ressources minières joue un rôle important. Si c'est au nom de la vie c'est une chose, si c'est au nom d'Hitler c'en est une autre tout à fait différente. Выпуск 3 (20). La directive allemande est claire : Ecraser rapidement la Russie soviétique.. Nous n’évoquerons que les batailles les plus importantes en termes de pertes : Le chaudron de Smolensk 19 juillet 1941-10 septembre 1941. À cette période, cette division tentait d'anéantir le mouvement des partisans en Biélorussie. Politiquement tout d’abord, la situation n’est pas très stable : en 1905,l’empire russe connait une révolution qui met à mal le pouvoir du tsar. Parmi les raisons principales des collaborateurs, il faut surtout retenir le mécontentement de ceux-ci vis-à-vis des pouvoirs soviétiques. Le cumul des pertes militaires de l’Union soviétique et de l’Allemagne nazie, dans sa guerre d’invasion de l’Union soviétique, se monte à 80 % du total de toutes les pertes militaires enregistrées sur le théâtre d’opération européen de 1940 à 1945. En mai 1943, un insigne fut ajouté portant un bouclier avec une croix de Saint-André, noire sur un fond blanc et lettres jaunes en russe «РОНА». En France, 1936 voit l’arrivée au pouvoir du front populaire : les accords de Matignon du 7juin 1936 accorde le samedi chômé, créent les congés payés et nationalisent quelques entreprises SNCF (1 juillet 1937) ; Air France et la Banque de France sont contrôlés par l’Etat. Cependant après l'arrivée de Vlassov, son principal concurrent, l'influence de Maltsev diminua tant et si bien qu'il finit par se retrouver dans un camp de concentration où, selon toute vraisemblance, il mourut. Comment la Russie réécrit l'histoire de la Seconde Guerre mondiale Temps de lecture : 7 min. Eisenhower l’éconduit et prévient Staline. Roman Redlikh, qui collabora avec la Wehrmacht, activiste au sein de l'Union des solidaristes russes (NTS), et qui pensait à une troisième voie (« Ni avec Hitler, ni avec Staline, mais avec le peuple russe ! Andreï Vlassov dirigeait l'organe politique du KONR. Jodl signe le 7 mai 1945 à 21 h 41 ; dans l’actuel Lycée Roosevelt sont présents : le général Jodl, le général anglais Walter Bedell-Smith, le général américain Eisenhower, le général français François Sevez en tant que témoin pour le général Juin, pour la RAF le général Morgan, le général soviétique Sousloparov. Le 6 juin 1944 constitue de toute évidence une date importante dans l'histoire de la seconde guerre mondiale, dans la mesure où le débarquement va accélérer la chute du IIIe Reich. La signature du traité de Moscou arrête les préparatifs franco-anglais pour aider la Finlande ; d’autre part l’attaque allemande vers le Danemark et la Norvège (opération weserübung, le 9 avril 1940, détourne l’attention des démocraties vers cette nouvelle zone de combat. Plusieurs décennies après la fin de la seconde guerre mondiale, la Russie et l’Europe continuent de s’affronter sur le rôle qu’ils ont joué dans le déclenchement de ce conflit meurtrier. Ces contre-attaques rejettent la Wehrmacht sur ses lignes de départ et permettent la libération de deux villes stratégiquement importantes, Orel et Kharkov. Ivan Kononov est une figure très originale du commandement cosaque. Ce pacte provoque une stupeur dans les démocraties occidentales et Daladier décrète l’interdiction du Parti communiste français. En savoir + sur rôle france dans la deuxième guerre mondiale Outre de prisonniers de guerre et d'activistes du ROA , elles étaient en outre composées d'un petit nombre d'officiers des Armées blanches ou ayant déserté l'Armée rouge. Ce chiffre à lui seul montre l’importance de l’URSS dans la victoire ! Le but de ce mouvement était de renverser le pouvoir soviétique. Comme pour l’aviation au cours de la Première Guerre mondiale, les investissements militaires au cours de la Seconde Guerre mondiale ont permis à l’aviation de progresser à pas de géant. La plupart des membres du ROA fut livrée aux autorités soviétiques à la fin de la guerre. La patience sur le front, la résignation face à des difficultés inimaginables, c’est la patience des hommes forts. Bilan plus de 6 millions de morts, sans compter les 6 millions de mort au moins des famines chinoises. L’offensive va durer toute la guerre jusqu’en 1945 ; L’URSS est le principal théâtre d’opération de la guerre terrestre en Europe. « Le rôle de l’URSS dans la Seconde Guerre mondiale ». Or ce sont les meilleurs troupes soviétiques ! La décennie 1930-1939 est marquée par les bouleversements majeurs des Etats et des sociétés suite aux conséquences du crash boursier de 1929 qui favorise la montée de l’extrémisme, exacerbe les tensions internationales et s’achève par la seconde guerre mondiale. Les hommes qui ont combattu du côté d'Hitler pouvait seulement espérer, que le régime horrible existant en Russie fut changé en un autre, plus horrible encore. Большое интервью Кирилла Александрова // Исторический дискуссионный клуб. « Le rôle de l’URSS dans la Seconde Guerre mondiale » Par Jean-Pierre Arrignon; 7 mai 2015; 1 commentaire; Commémoration des 70 ans de la fin de la seconde Guerre Mondiale. 70 ans après, que reste-t-il de cette tragédie dont le nombre des victimes frise voire dépasse les 30 millions ! Les formations cosaques au sein de la Wehrmacht s'organisent dans les territoires occupés et parmi les milieux d'émigrés. Ils renouent en général avec la thèse, solidement établie entre la guerre et les années 1960, des prestigieux Lewis B. Namier, A.J.P. Il y avait à cette époque de nombreux officiers russes-blancs. Après le début de la campagne du ministère de la Propagande du Troisième Reich qui soutenait l’« armée Vlassov » (qui en réalité n'existait pas encore vraiment à ce moment-là) tous les citoyens soviétiques apprirent l'existence des Vlassovtsy et leur activité au sein de la Wehrmacht. Il faut en effet tenir compte des peuples du Caucase et d'Asie occidentale. Les attaques généralisées des unités de cavalerie étaient rares, car elles causaient d'énormes pertes parmi les animaux. Mais surtout j’ai aimé le dernier paragraphe avec la citation de Vassili Gtossman; même si elle est probablement un peu idéaliste, quelle belle description de l’âme russe ! Fiche de cours en Histoire - Type : cours d'histoire (par Olivier). Au début, ils furent équipés et habillés d'uniformes allemands ordinaires ou pris à l'ennemi, mais auquel étaient ajoutés des cocardes et des galons et des chevrons. Exposé de 6 pages en histoire contemporaine : XIXe, XXe et XXIe : Les enjeux des Empires coloniaux dans la Seconde Guerre mondiale. Ce maudit système nous a tout volé et même notre sentiment patriotique. L'exploitation en fut autrefois confiée, à l'Est, au complexe répressif du Goulag, ainsi celle de l'or, extrait dans les camps de la Kolyma. Le 8 mai 2007, la veille du Jour de la Victoire (9 mai) la plaque a été détruite par des personnes non identifiées[19],[20]. Il fut fondé le 14 novembre 1944. Je ne doute pas un instant qu'un calcul comme celui-là n'a pas été fait dans plus d'un cas sur 100. Le phénomène était très répandu[3], mais selon plusieurs évaluations, la motivation idéologique n'était présente que chez un petit nombre de collaborateurs. »7. En janvier 1943, 30 détachements de Cosaques avaient déjà été constitués, composés en tout de 20 000 hommes[1]. Elle va se solder par un nouvel échec pour le Reich. Le nombre de chômeurs passe de 3 millions en 1932 à 1, 8 millions en 1938. L’Histoire, comme vous le savez, repose d’abord sur la chronologie. Il participa à la guerre d'Hiver de 1939-1940. L’Opération Barbarossa du nom de l’empereur du Saint Empire Germanique Frédéric Barberousse (1122-1190). Etaient présents le maréchal Joukov pour l’armée rouge, le général A.W. Après la mort supposée de Kaminski, le reste de sa brigade rejoignit les rangs du ROA de Vlassov. Selon Cyrill Alexandrov, ont servi comme militaires du côté allemand entre 1941 et 1945 environ 1,24 million de citoyens d'URSS : 400 000 Russes (parmi eux 80 000 Cosaques), 250 000 Ukrainiens, 180 000 représentants des peuples d'Asie centrale, 90 000 Lettons, 70 000 Estoniens, 40 000 représentants des peuples de la Volga, 38 500 Azéris, 37 000 Lituaniens, 28 000 représentants des peuples du Caucase du sud, 20 000 Biélorusses, 20 000 Géorgiens, 20 000 Tatars de Crimée, 20 000 Allemands de Russie, 18 000 Arméniens, 5 000 Kalmouks, 4 500 Ingriens (faisant partie de l'armée finlandaise) ; les données ne sont pas connues en ce qui concerne les Moldaves[6]. Les gardes Trawniki furent également auxiliaires volontaires mais servirent de soutien logistique aux bataillons de l'Orpo et aux SS pendant l'opération Reinhard, ou en tant que gardiens de camps de concentration ou d'extermination[23],[24]. De petites unités de collaboration se formèrent en Allemagne avec des prisonniers de guerre dès l'automne 1941. Bien que désignée clairement dans Mein Kampf comme la cible principale de l'expansionnisme hitlérien, l'Union soviétique est parvenue à en détourner pour un temps l'agressivité vers les démocraties occidentales. Anatoli Makridi, rédacteur du journal nazi d'occupation en langue russe Pour la Patrie, explique ainsi l'origine de ses convictions[7], et celle des collaborateurs russes pendant la Seconde Guerre mondiale : « Il me semble que ceux que l'on appelle à mauvais escient "collaborateurs" ne cachaient pas une recherche d'avantages personnels, mais qu'ils raisonnaient de manière semblable : avec n'importe quels occupants nazis il serait possible de réussir à travailler, sans problèmes importants durant des années, mais qu'avec les bolchéviks cela n'avait jamais marché et cela ne marcherait jamais.